GUIDE

AGENDA Diagnostics vous informe pour vous permettre de vous éclairer sur les pathologies, de vous donner des solutions à mettre en œuvre.

Découvrez quelques chiffres, pathologies et solutions sur le diagnostic Electricité et comment agir !

 

Indicateur electricité

Des défauts auxquels on s'habitue

Deux tiers des logements présentent des signes d'insécurité électrique, selon une étude de l'association Promotelec.
Chaque année en France, on déplore 200 000 incendies, dont un quart d'origine électrique, et 3 000 victimes d'électrisation dont 40 décès (électrocutions).
C'est dire l'utilité du diagnostic électricité exigé à la vente et à la location.


Diagnostiqueur

La mission du diagnostiqueur

Le diagnostic a pour objet d'identifier, par des contrôles visuels, des essais et des mesurages, les défauts susceptibles de compromettre la sécurité des personnes.
Au total, une centaine de points de contrôle sont définis.


Mise à la terre

Défaut de mise à la terre

C'est l'un des défauts les plus fréquemment rencontrés : dans 41 % des appartements où le diagnostic avait révélé des anomalies.
Point essentiel de la sécurité électrique, la mise à la terre protège contre le risque de contact indirect sur des appareils électriques (une machine à laver par exemple) en évacuant les courants de défaut vers la terre.


Matériel vétuste

Présence de matériel vétuste

Dans les diagnostics révélant des anomalies, 34 % des logements comportent des matériels inadaptés aux usages domestiques actuels, pouvant être à l'origine d'électrisations voire d'électrocutions. Trop anciens, ces matériels (prises, interrupteurs, conducteurs...) n'assurent plus une sécurité satisfaisante. Le matériel électrique datant d'avant les années 1980 est la plupart du temps considéré comme vétuste.


Fusibles/Disjoncteur

Protection contre les surintensités

Il s'agit souvent de l'absence de fusibles et de disjoncteurs, ou d'une inadéquation de leur calibre. Repéré dans 27 % des logements, ce défaut de protection représente
une cause majeure de courts-circuits et d'incendies.


Schématisation des zones

Non-respect des règles de sécurité dans les salles d’eau

Les salles de bains présentent fréquemment des risques pour leurs usagers : absence de liaison équipotentielle, matériels électriques inadaptés à proximité des points d'eau (moins d'un mètre de la baignoire ou du bac à douche), ou ne respectant pas les indices de protection minimum...


Dispositif de coupure d'urgence non accessible directement

Le dispositif assurant la coupure d'urgence doit être situé à l'intérieur du logement ou dans un emplacement accessible directement depuis
le logement.


Fil dénudé

COMMENT AGIR ?

Un fil dénudé, des conducteurs ap­parents, un socle de prise descellé, l'absence de dispositif différentiel de 30 mA, certaines anomalies peuvent être aisément identifiées à l'oeil nu.

D'autres en revanche, comme l'ab­sence de terre ou de liaison équipo­tentielle supplémentaire exigent des mesures pour être décelées.

En cas d'anomalies relevées, toute l'installation n'est pas systématique­ment à refaire. Seules les installations très anciennes doivent être totalement rénovées.

Le coût d'une mise en sécurité électrique se révèle très variable selon les anoma­lies et la vétusté de l'installation. Dans tous les cas, il faut s'en remettre à un professionnel qualifié.