Newsletter Transparence N°61

Newsletter Transparence N°61

Actualités sur le réseau leader du diagnostic immobilier

ÉDITO - Pionnier et leader AGENDA 25 ANS

AGENDA fête ses 25 ans. Pionnier du diagnostic immobilier, mais aussi leader depuis la fin des années 1990.

Vingt ans de leadership dans un métier qui ne cesse d'évoluer, nécessite souplesse et détermination. Ne serait-ce que pour épouser le mouvement perpétuel de la réglementation.
La réforme du DPE promise pour 2019, la demande croissante d'états parasitaires, la sortie prochaine d'une nouvelle méthodologie pour repérer le plomb avant travaux : trois évolutions parmi d'autres, abordées dans cette Transparence, qui illustrent les changements constants.
Notre position de leader nous oblige ainsi sans cesse à anticiper, pour préparer au mieux nos équipes aux évolutions du marché et coller aux attentes de nos partenaires.
Votre diagnostiqueur immobilier

 

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE   Picto DPE

Ce que la réforme peut encore améliorer en 2019,

Dans son Plan de rénovation énergétique dévoilé en avril, le Gouvernement entend accorder un rôle plus important au DPE des locaux à usage d’habitation. Une information plus affinée encore, une méthode harmonisée, des préconisations plus fournies…
Bien sûr, personne ne connaît encore avec précision les contours de ce nouveau DPE annoncé pour 2019. Mais le ministère en a déjà livré les grandes lignes.
Une méthode harmonisée. La méthode sur factures semble bel et bien condamnée. A l’avenir, seule la méthode 3CL devrait être conservée au prix de quelques aménage­ments lui permettant de mieux fonctionner dans le bâti ancien. Par ricochet, les DPE sans étiquette devraient - enfin ! - disparaître.
Un DPE mieux expliqué. Renforcer la pé­dagogie encore et encore, car après 10 ans de bons et loyaux services, ce DPE reste parfois mal compris. Le Plan de rénovation énergétique veut rendre le DPE « plus lisible, plus compréhensible et numérique­ment accessible ». Il devra notamment ex­pliquer pourquoi l’estimation convention­nelle diffère des consommations réelles, selon les habitudes des occupants.
Des préconisations renforcées. C’est un aspect non évoqué dans le Plan de rénovation énergétique, mais qui pourrait bien apparaître dans le nouveau DPE. Sans aller vers une étude de rénovation énergétique, le nouveau DPE pourrait bien à l’avenir proposer des solutions de travaux plus adaptées qu’elles ne le sont aujourd’hui.
Une fois ce chantier accompli, le Gouvernement entend faire du DPE un véritable levier pour la rénovation énergétique.
Quitte à y adosser de nouveaux dispositifs fiscaux et des aides à la rénovation.


« Sans aller vers une étude de rénovation énergétique, le nouveau DPE pourrait bien à l’avenir proposer des solutions de travaux plus adaptées. »

 

AGENDA Diagnostics : 25 ans déjà AGENDA 25 ANS

Il y a 25 ans, une poignée d’entrepreneurs se lançait dans l’aventure AGENDA Diagnostics, celle d’un nouveau métier : diagnostiqueur immobilier.
Ne cherchez pas, c’est un record de longévité en matière de diagnostic immobilier !
Au commencement, AGENDA se consacrait à l’état des lieux, rien qu’à l’état des lieux. Avec la loi Carrez et l’amiante placés sur orbite dès 1996, notre société a aussitôt pris le virage des diagnostics – à l’époque on disait encore « expertises » -, enrichissant son panel de services à destination des professionnels de l’immobilier. Les dirigeants avaient pressenti l’émergence d’une nouvelle profession. Ils ne se sont pas trompés, le diagnostic immobilier s’enrichissant de nouvelles prestations au fil des années, et gagnant sans cesse en professionnalisation. Au point qu’AGENDA Diagnostics soit devenu un partenaire incontournable dans la vente et la location.
Pour nos 25 ans, nous vous offrons la possibilité de gagner votre repas gastronomique dans un restaurant étoilé, un moment à partager avec la personne de votre choix. La clé d’une soirée inoubliable !

Rendez-vous vite sur notre jeu en ligne à l’adresse www.AGENDA25ans.com

Login : AGENDA | Mot de passe : 25 ans

 

AVANT-TRAVAUX   Picto Plomb

Le plomb est aussi à rechercher ! DIAG SERVICES PRO

Le repérage du plomb avant travaux est aussi incontournable que l’amiante.

Le plomb étant un matériau cancérogène, mutagène et reprotoxique (CMR), le Code du travail impose à l’employeur d’effectuer une analyse de risque en cas d’exposition possible de ses salariés à ce type de matériau.
Sans pour autant imposer explicitement un repérage du plomb avant réalisation de travaux, contrairement à l’amiante.
Cependant, pour les Inspections du Travail, cette obligation d’analyse de risque implique forcément la réalisation d’un repérage des matériaux contenant du plomb impactés par les travaux, distinct du Constat de risque d’exposition au plomb (CREP) réglementaire relevant du Code de la santé publique : tous les immeubles sont concernés, y compris ceux construits à partir de 1949, quelle que soit leur destination (à usage d’habitation ou à usage professionnel).
De même, tous les matériaux susceptibles de contenir du plomb doivent être identifiés : carrelages, tuyaux et canalisations, laminés pour couverture, solins d’étanchéité, peintures, revêtements et enduits quel que soit leur taux de concentration en plomb, etc.
Dans ce contexte, le repérage nécessite des sondages destructifs pour aller rechercher le plomb là où l’analyseur à fluorescence X du diagnostiqueur est incapable de le détecter, comme derrière la faïence par exemple.
Une norme Afnor, annoncée pour la fin d’année, doit préciser la méthodologie de ce  diagnostic plomb avant-travaux, largement inspirée du repérage amiante avant-travaux.

 

DU DIAGNOSTIC AU CONSEIL AVEC AGENDA ÉNERGIES Logo AGENDA ENERGIES

Le futur DPE promet une photographie encore plus précise du bien. Mais si ce diagnostic permet de mettre le doigt là où ça fait mal, en sensibilisant le propriétaire à la rénovation énergétique, attention toutefois à ne pas le confondre avec une étude thermique, plus poussée par définition. 
Pionnier aussi en ce domaine, AGENDA Énergies s’inscrit dans le prolongement du diagnostic en proposant une étude de rénovation énergétique (ERE) complète. Cette étude prend en compte plus de paramètres que le DPE et propose différents scénarios de travaux cohérents et opérationnels qui permettent au client de choisir en connaissance de cause, en fonction de ses attentes et de ses moyens : coût des travaux, économies d’énergies escomptées, et retours sur investissement attendus.

 

BON À SAVOIR

Diagnostics et locations saisonnières

Quelles sont les obligations des propriétaires ?

Si l’on pense naturellement à l’état des lieux pour les locations saisonnières (*), on oublie souvent les diagnostics. Quels sont au juste les diagnostics à fournir ? Reconnaissons-le, la réglementation n’est pas toujours évidente à ce sujet.

Plomb. Le CREP est à annexer au bail pour les locaux à usage d’habitation construits avant 1949, quel que soit le type de location.
ESRIS. Comme pour toute vente ou location, un ESRIS de moins de six mois est obligatoire pour les locations saisonnières.
DPE. Le DPE ne concerne pas les locations saisonnières.
Gaz et électricité. Les deux nouveaux diagnostics locatifs doivent-ils aussi être fournis pour une location saisonnière ? Non, car pour la location ils ne concernent que les locaux à usage d’habitation qui constituent la résidence principale du preneur.

(*) Selon la loi Hoguet, on entend par location saisonnière, une location d’une durée maximale et non renouvelable de 90 jours consécutifs.

 

EN BREF

PRESSE CONSOMMATEURS : POURQUOI LES FRANCHISES S’EN SORTENT BIEN

Ça va mieux. Dans son numéro de juin, 60 Millions de consommateurs reconnaît une amélioration du professionnalisme chez les diagnostiqueurs. Rien à dire dans l’ensemble pour les diagnostics gaz, électricité ou amiante, l’essentiel des remarques porte sur le DPE. Comme souvent.
D’après la revue, les franchises s’en sortent globalement mieux que les indépendants.
Logique. Chez AGENDA, nos opérateurs restent mieux formés, bénéficiant de l’appui d’un service technique et de formations en interne, au-delà des formations imposées par la réglementation. Ces efforts consentis - 12 500 heures de formation par an - rejaillissent naturellement sur la qualité des prestations.

 

MÉRULE, LES ARRÊTÉS PRÉFECTORAUX SE MULTIPLIENT

L’information mérule gagne du terrain. Depuis un an, on voit émerger les premiers arrêtés préfectoraux pour fournir cette information voulue par la loi Alur. Des arrêtés souvent timides, reconnaissons-le, puisque l’obligation d’information mérule à la vente reste cantonnée pour le moment à une commune, un quartier, voire une rue.
À l’exception du Finistère où tout le département a été placé en zone à risque, et où certaines communes doivent même pousser plus loin avec un état parasitaire obligatoire avant chaque vente. Le Finistère inspirera-t-il d’autres territoires ? Après tout, si le département est l’un des plus touchés de France, il est bien loin d’être le seul. 

 

Téléchargez votre Newsletter Transparence N° 61 - Juin Juillet 2018

 

ANCIENS NUMÉROS :

Consultez la Newsletter Transparence N° 60 - Janvier Février 2018

Consultez la Newsletter Transparence N° 59 - Octobre Novembre 2017

Téléchargez la Newsletter Transparence N°58 - Juin Juillet 2017

Téléchargez la Newsletter Transparence N°57 - Avril Mai 2017

 

Vous abonner à la Newsletter Transparence