Nos actualités

< < RETOUR ACTUALITÉS
22.01.2020 Que contrôle-t-on avec un diagnostic électrique ?

Que contrôle-t-on avec un diagnostic des installations électriques ?

Que contrôle-t-on avec un diagnostic électrique ?anomalie diagnostic electrique

Le diagnostic électrique fait partie des diagnostics immobiliers obligatoires en cas de vente d'un logement. Il doit impérativement être effectué dès lors que l'installation électrique a plus de 15 ans. Ce diagnostic est effectué par un diagnostiqueur certifié, généralement un professionnel du bâtiment formé aux diagnostics immobiliers. Nous vous invitons à découvrir quels sont les éléments vérifiés lors du diagnostic électrique et quelles préconisations peuvent en résulter.

L'état de l'installation intérieure d'électricité

Le diagnostic électrique a pour objectif de dresser un état de l'installation intérieure d'électricité d'un logement. Les examens et tests effectués par le diagnostiqueur portent sur l'intégralité de l'installation à basse tension des locaux à usage d'habitation, à partir de l’aval du dispositif général de protection et de commande de cette installation.

Il résulte de cette définition du diagnostic électrique que les éléments amovibles, tout comme les circuits internes des appareils reliés à l'installation principale ne sont pas examinés. De même, le diagnostic ne prend pas en compte la partie du réseau électrique comprise entre le point d'injection et le point de raccordement. Il ne porte ni sur les circuits pour le téléphone, la télévision ou le réseau informatique du logement, ni d'ailleurs sur les éventuels circuits d'alarme ou les vidéophones.

Enfin, il faut noter que le diagnostic électrique est limité aux éléments visibles de l'installation. A aucun moment le diagnostiqueur ne démontera cette dernière, sauf pour enlever un capot de tableau électrique. Pour cette raison, il peut subsister des éléments dangereux non repérés, comme des éléments incorporés dans le gros œuvre, ou encore cachés par des meubles. Le diagnostiqueur n'effectue pas de démontage ou de destruction pour accéder à des éléments du circuit électrique intérieur. 

Quelles anomalies sont généralement repérées dans un logement ancien ?

Les normes évoluent, avec pour objectif de sécuriser les occupants des logements et d'assurer la compatibilité entre l'installation électrique intérieure et les nouveaux appareils apparus sur le marché. Ainsi, une anomalie souvent relevée porte sur la localisation du dispositif de coupure d'urgence. Cet élément devrait se trouver facilement accessible à l'intérieur du logement ou dans un emplacement accessible directement depuis le logement. Or, dans les maisons anciennes, il n'est pas rare de les trouver à la cave ou dans le garage, sans accès direct, ce qui n'en facilite pas l'accès comme le demande la norme.

Que ce soit dans les pièces sèches ou dans les pièces humides, les prises de courant des installations anciennes ne sont pas toujours reliées à la terre. Une mise à la norme devra donc comporter des travaux de mise en sécurité et la mise à la terre de ces parties de l'installation, ou la mise en œuvre d’une mesure compensatoire.

Le diagnostic électrique repère aussi fréquemment des manques portant sur des conducteurs non correctement protégés contre les surintensités, des liaisons équipotentielles inadaptées aux pièces d'eau ou inexistantes, du matériel électrique vétuste ou inadapté à l'usage.

Que faire après un diagnostic électrique ?

Le diagnostic révèle quasiment toujours des anomalies électriques. Ces anomalies sont dues à l'évolution des normes, et généralement pas à des erreurs commises par les artisans lors de l'installation. Il est pour autant important que le propriétaire fasse procéder à une mise à la norme de son installation électrique intérieure pour un logement qu'il vient d'acheter et qu'il entend occuper, et même obligatoire pour un logement qu’il destine à la location (notion de décence du logement).

La mise en conformité avec la norme pourra être effectuée par un électricien qualifié, qui sera à même de proposer des solutions adaptées pour éliminer les dangers que présente l'installation. Lorsqu'il est possible de réutiliser les anciennes gaines, les dégâts aux murs sont généralement minimes. La mise à la norme de l'installation peut constituer un moment opportun pour ajouter des prises et moderniser la conception de l'ensemble. Dans ce cas, les saignées dans les murs seront rarement évitables, mais elles sont faciles à réparer et vous pourrez en profiter pour remettre la décoration au goût du jour.

Pour assurer la sécurité de votre logement, n'hésitez pas à fournir une copie de votre diagnostic à l'électricien qui intervient sur votre installation. Les préconisations du diagnostiqueur lui permettront de repérer plus rapidement les solutions à mettre en œuvre.

Nos actualités

23.10.2020 Rénovation : n’oublions surtout pas l’amiante !
Rénovation : diagnostic avant travaux obligatoire
EN SAVOIR PLUS
22.10.2020 Le chiffre !
Nombre de logement interdits à la location
EN SAVOIR PLUS
22.10.2020 Certification amiante avec mention
Certification diagnostiqueur immobilier
EN SAVOIR PLUS