GUIDE

AGENDA Diagnostics : quelques chiffres, pathologies et recommendations sur le diagnostic Plomb

 

Indicateur Plomb

Revêtements toxiques

Le plomb est un toxique sans seuil. Autrement dit, même à faible dose, une exposition régulière peut entraîner différentes affections parfois irréversibles, en particulier chez les enfants en bas âge et chez les femmes enceintes.


Diagnostiqueur plomb

La mission du diagnostiqueur

Le CREP (Constat de risque d’exposition au plomb) a une double vocation :

• Localiser les revêtements (et plus particulièrement les peintures) contenant du plomb ;
• Signaler les situations de risque de saturnisme infantile et de dégradation du bâti (habitat insalubre).


Appareil de mesure du plomb

Où trouver du plomb ?

Dans les logements d’avant 1949, le plomb reste monnaie courante : on le trouve dans les peintures à la céruse, où il a été utilisé pour son pouvoir couvrant, mais aussi dans les peintures extérieures, pour ses vertus anticorrosives. Ce qui explique pourquoi la réglementation exige un diagnostic à la vente comme à la location pour les logements d’avant 1949. Jusqu’en 1994, certaines peintures, surtout destinées à un emploi en extérieur, ont continué à comporter du plomb.


Signalisation attention Plomb

En cas de revêtements non dégradés

D’anciennes peintures au plomb, recouvertes par des peintures plus récentes, en bon état, ne présentent pas de danger en soi. 

Le propriétaire doit donc veillerà leur entretien pour éviter la dégradation, et s’entourer de précautions lorsqu’il intervient sur des revêtements plombés (masque, aspiration des poussières...).
Ne pas obturer les orifices de ventilation, aérer quotidiennement, et chauffer suffisamment en période froide, sont autant de gestes simples qui permettent de conserver des peintures en bon état. 


Revêtement dégradé

En cas de revêtements dégradés

Cloquages, écaillages, fissures, lézardes, sont des signes de dégradation courants. On considère dans ce cas que le risque d’exposition au plomb est immédiat. Des travaux appropriés de retrait ou de confinement doivent alors être menés par des entreprises spécialisées.
Au-delà du repérage de ces revêtements, le diagnostic permet aussi d’évaluer les risques sanitaires correspondants. Les revêtements sont classés selon 4 niveaux : le niveau 0 correspond à une concentration inférieure au seuil légal de 1mg/cm². Les trois autres niveaux font état du dépassement de ce seuil (Niveau 1 : revêtement non dégradé / Niveau 2 : revêtement en état d’usage / Niveau 3 : revêtement dégradé).


Appareil de repérage des revêtements

Quelques recommandations

Le plomb contenu dans les peintures présente un risque dès que celles-ci s’écaillent ou se dégradent. Un enfant peut s’intoxiquer s’il porte à la bouche des écailles
ou de la poussière de peinture.
Pour éviter que votre enfant ne s’intoxique :
• Surveillez l’état des peintures et effectuez dès que possible les menues réparations qui s’imposent ;
• Luttez contre l’humidité, qui favorise la dégradation des peintures.


Verre d'eau

Dans l’eau aussi…

Le plomb ne se cache pas que dans les revêtements, il est aussi parfois dans l’eau potable. Deux à trois millions de logements en France, souvent dans
le collectif, seraient encore desservis par des canalisations en plomb. Or, depuis fin 2013, la réglementation s’est durcie en abaissant la teneur maximale admissible de plomb dans l’eau potable, de 25 µg/l à 10 µg/l. C’est pourquoi le diagnostic plomb dans l’eau AGENDA répond à une double préoccupation : s’assurer que l’eau desservie est conforme à la réglementation, et identifier les éventuelles causes de dépassement du seuil.