GUIDE

AGENDA Diagnostics vous informe pour vous permettre de vous éclairer sur les pathologies, découvrez quelques chiffres et solutions sur le diagnostic DPE !

 

Indicateur DPE

La traque aux déperditions

 Au fil des ans, le diagnostic de performance énergétique (DPE) est devenu un critère important dans le choix d’un nouveau logement.

Le DPE fournit une estimation des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre. Il propose aussi des recommandations d’amélioration énergétique et des conseils de bon usage de l’énergie. Selon le type de bâtiment, cette estimation est basée soit sur une modélisation des locaux, soit sur les consommations réelles.


La mission DPE

La mission

• Calcul de la quantité standard d'énergie consommée ou estimée 
• Classement en fonction de la consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre
• Recommandations pour diminuer la consommation énergétique

 


Isolation du toit

Isolation du toit

La toiture est le maillon faible : dans une maison non isolée, on estime que 25 % à 30 % des déperditions de chaleur passent par le toit. Lorsque l'isolation est absente ou très ancienne, ces travaux sont conseillés en priorité, d'autant qu'ils ne sont pas les plus onéreux et qu'ils peuvent réduire significativement la facture énergétique, et améliorer le classement du bien.


Isolation des murs

Murs, fenêtres et planchers

Deuxième point noir à traiter : l'isolation des murs, responsables de 20 à 25 % des pertes de chaleur selon l'Ademe. Deux solutions d'isolation existent, par l'intérieur ou par l'extérieur. Ces travaux doivent être réalisés dans les règles de l'art : une rénovation mal conçue dans l'ancien peut favoriser l'émergence de pathologies comme la mérule ! Les menuiseries quant à elles, ne représentent que 10 à 15 % des déperditions : à moins qu'il ne s'agisse de simples vitrages, ce n'est pas un poste à traiter en priorité. Il faut penser aussi à l'isolation des planchers.


Ventilation d'air

Renouvellement d’air

Une ventilation non maîtrisée cause autant de déperditions que les murs. Défauts d'étanchéité, cheminées, hottes, gaines électriques, les entrées d'air sont nombreuses.
L'installation d'une ventilation performante de type VMC offre un gain énergétique réel. De plus cette ventilation participe à la qualité de l'air intérieur.


Chaudière

Système de chauffage

 Tout d'abord, avant de songer à renouveler les équipements de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire, il est préférable de renforcer l'isolation du bâtiment et d'optimiser sa ventilation.

Remplacer son antique chaudière par un modèle plus performant améliore significativement la performance énergétique du bien. De même, l'installation d'un thermostat d'ambiance programmable et de robinets thermostatiques, participe, pour un coût modique, à cette amélioration.


Immeuble

DPE à l’immeuble

 Tous les bâtiments équipés d'une installation collective de chauffage ou de refroidissement, doivent avoir fait l'objet d'un DPE à l'immeuble avant le 1er janvier 2017. Sauf les bâtiments à usage principal d'habituation en copropriété de 50 lots et plus, et dont le permis de construire est antérieur au 01/06/2001, qui doivent avoir fait l'objet d'un audit énergétique.


Maison énergétique

Travaux de rénovation


Lorsque des travaux de rénovation énergétique ont été effectués, il est conseillé de réaliser un nouveau DPE, susceptible d'améliorer le classement du bien.

 


Travaux et DPE

DPE avant/après travaux


Ce DPE, basé dans tous les cas sur une utilisation standardisée du bâtiment (méthode conventionnelle 3CL), est nécessaire pour l'obtention de certaines aides financières lors de travaux de rénovation énergétique sur les logements.
Cette mission consiste à établir 2 DPE : l'un de l'état initial du logement avant travaux, l'autre de l'état futur du logement intégrant les projets de travaux du propriétaire.
N'hésitez pas à contacter votre diagnostiqueur pour la réalisation de ce type de DPE, ainsi que pour tout diagnostic lié à la défiscalisation.