Tout savoir sur les gaz à effet de serre en habitat

Tout savoir sur les gaz à effet de serre en habitat

Tout savoir sur les gaz à effet de serre en habitat

Les gaz à effet de serre, qu'est-ce que c'est ?

 Les gaz à effet de serre sont composés de substances gazeuses dont la particularité est qu'elles retiennent le rayonnement de la Terre et le maintiennent dans l'atmosphère. On les considère généralement comme l'une des principales causes du réchauffement climatique. Certains sont présents à l'état naturel dans l'atmosphère, mais les activités humaines peuvent faire varier leur densité ou leur concentration.

 Parmi les gaz à effet de serre figurent la vapeur d'eau, impliquée dans l'effet de serre naturel, l'ozone troposphérique, qui est présent aussi dans la stratosphère et qui nous protège, à ce niveau, des rayonnements solaires, le protoxyde d'azote et le méthane. Il ne faut évidemment pas oublier le plus important, le CO2 ou dioxyde de carbone. Ce gaz dont on parle actuellement beaucoup voit sa concentration augmenter depuis l'ère industrielle, en raison de l'utilisation des énergies fossiles, pour les transports, le chauffage ou la production industrielle.

Comment les gaz à effet de serre sont-ils produits à l'intérieur d'un logement ?

 Le secteur du bâtiment contribue pour près de 25% à l'émission des gaz à effets de serre en France. Ces gaz sont produits par les appareils consommant de l'énergie. Ils proviennent en particulier du chauffage et donc des chaudières, mais aussi de la production de l'eau chaude sanitaire.

 Les appareils utilisant de l'électricité, comme l'éclairage, les plaques de cuisson, les fours, les réfrigérateurs et congélateurs, ainsi que les unités de climatisation contribuent aussi à la production de gaz à effets de serre dans un logement.

A lire aussi : notre FAQ sur le DPE.

Qu'est-ce que l’estimation GES ?

Le diagnostic de performance énergétique ou DPE d'un logement, effectué par un diagnostiqueur professionnel, comprend deux volets :

  • le logement se voit tout d'abord attribuer un classement (de A pour les logements les plus performants à G pour les logements les plus énergivores) qui reflète sa classe énergétique ;
  • l'émission de gaz à effet de serre est aussi évaluée. Elle donne lieu à l’établissement de l’étiquette climat du logement.

Ainsi que nous l'avons vu, il existe de nombreux gaz à effet de serre, mais par convention, c'est le dioxyde de carbone qui sert d'unité de mesure. Les émissions de GES sont donc évaluées en kgeqCO2/m².an, c'est-à-dire en poids (kilogramme) équivalent CO2 par mètre carré et par an. Ces émissions dépendent pour une grande partie des énergies utilisées par le logement, selon qu'il s'agit d'énergies dites fossiles, comme le fioul ou le gaz, d'électricité, ou d'énergies renouvelables.

En savoir plus sur le DPE.

Comment les gaz à effet de serre sont-ils estimés ?

L'émission de gaz à effet de serre dans un logement est estimée par le diagnostiqueur en fonction de plusieurs critères. Le classement GES dépend en particulier du type d'énergie utilisée dans le logement : énergie fossile comme le fioul ou le gaz, électricité ou encore énergies renouvelables (solaire, géothermie, aérothermie, etc.). Le diagnostiqueur prend en compte la quantité d'énergie consommée sur une année, le type de chauffage, le mode de production d'eau chaude sanitaire, le refroidissement du logement (climatisation).

Comme pour les performances énergétiques, les émissions de GES donnent lieu à un classement du logement de A (pour les moins polluants) à G (pour les plus polluants). La classe A correspond à un bâtiment BBC, avec un maximum de 5 kgeqCO2/m2.an. La classe D correspond à des émissions allant de 21 à 35 kgeqCO2/m2.an tandis que la plus mauvaise performance d'un logement se situe à plus de 80 kgeqCO2/m2.an.

Importance des émissions de GES pour la vente ou la location d'un bien

La plupart des acheteurs d'un bien immobilier, ou encore les futurs locataires d'un appartement ou d'une maison se concentrent sur la classe énergétique du logement. Il est vrai que c'est ce qui détermine les charges de chauffages qu'ils auront à supporter. L'indication de la classe GES est une obligation légale, mais seule la classe énergétique est obligatoire pour les annonces de vente ou de location, y compris pour les annonces électroniques depuis le 1er janvier 2011. Le DPE comprend à la fois le classement énergétique et le classement GES du logement, sous forme de deux étiquettes distinctes. L'affichage se fait selon les modalités indiquées dans le décret nº2010-1662 du 28 décembre 2010, qu'il s'agisse d'une annonce sur support papier, d'un affichage en vitrine ou encore d'une annonce sur internet.

En savoir plus sur les dispositions du plan climat