Nos actualités

< < RETOUR ACTUALITÉS
23.02.2021 Performance énergétique, la révolution est en marche

Les changements DPE au 1er juillet 2021

nouveau DPEPlus de dix ans que la rénovation énergétique patine. Mais cette fois, on sent bien que les pouvoirs publics ont enclenché la vitesse supérieure.

Comme l’automobile qui a divisé sa consommation par deux dans les années 1990-2000, le bâtiment entame sa mue énergétique. Inévitable, quand on songe qu’il demeure le principal poste de la facture énergétique avec 44% de l’énergie consommée en France. Après avoir privilégié la sensibilisation et l’incitation financière, l’État hausse le ton et sort la carte de la coercition, avec l’ambition d’éradiquer les passoires énergétiques dès 2028.

Premiers visés donc, les 4,8 millions de logements classés F et G. Les mesures s’accumulent : interdiction d’augmenter le loyer en zone tendue depuis le 1er janvier 2021, obligation de réaliser un audit énergétique à la vente à partir de 2022, interdiction de mettre en location les logements les plus énergivores (>450 kWh/m².an en énergie finale) dès 2023… D’autres projets sont encore dans les tuyaux, comme l’encadrement des loyers généralisé à tout le territoire pour les logements énergivores, ou l’obligation pour les copropriétés de plus de 15 ans, de réaliser un DPE collectif et un plan pluriannuel de travaux... À chaque année, ou presque, une nouvelle obligation, le gouvernement veut désormais avancer à la vitesse grand « V ».

Bien sûr, cette rénovation énergétique part d’un bon sentiment, puisqu’elle a vocation à lutter contre le réchauffement climatique. Mais cette cascade d’interdictions risque d’être assez mal vécue sur le terrain, avec des propriétaires de biens en F ou G parfois désemparés.

Qu’on se le dise, le diagnostiqueur n’est pas là seulement pour attribuer une étiquette à un bien, son expérience lui permet aussi d’apporter du conseil avec des recommandations formulées dans son DPE, précieuses à la vente comme à la location.

Des travaux tout simples, pas forcément très coûteux - d’autant que MaPrimeRénov’ s’adresse désormais à tout le monde - permettent souvent de changer de classe, et d’échapper ainsi aux futures interdictions. Une isolation pour les combles, une chaudière à remplacer, des fenêtres à changer, le diagnostiqueur est en capacité d’identifier les points faibles du bien, à corriger en priorité pour gagner en performance énergétique et en confort.

Les cinq dates à retenir

  • 1er juillet 2021 : entrée en vigueur du nouveau DPE et de son opposabilité.
  • 1er janvier 2022 : obligation de fournir un audit énergétique pour tous les logements classés F ou G mis en vente ou en location.
  • 1er janvier 2023 : interdiction de mettre en location les pires passoires énergétiques (consommation supérieure à 450 kWh/m².an en énergie finale).
  • 1er janvier 2028 : tous les logements mis en location (sauf certaines copropriétés) doivent afficher une classe énergétique E au maximum.
  • 1er janvier 2033 : fin de dérogation pour certaines copropriétés (notamment celles en difficultés) qui devront aussi afficher une classe E au maximum.

Nos actualités

16.02.2021 État des risques : six mois, surtout pas plus
Jurisprudence
EN SAVOIR PLUS
08.02.2021 DiagMag, découvrez la version 2021
la référence du diagnostic
EN SAVOIR PLUS
25.01.2021 Les diagnostics, un scan opportun du bâti
Le DiagMag 2021 est sorti !
EN SAVOIR PLUS